Je soutiens Sousse pour l’organisation du GSEF 2023 #EssSousse2023

Sousse, 3ème ville du pays, stratégiquement placée sur la côte, articule le Nord et le Sud du pays. « Perle du Sahel », influente politiquement depuis la fin du protectorat français, la ville est l’une des principales destinations touristiques du pays.

La ville a l’ambition de se positionner de façon ambitieuse sur les thématiques environnementales et d’inclusion et comme capitale tunisienne et place forte méditerranéenne et internationale de l’ESS : c’est le sens de la convention pluriannuelle qu’elle a signé en ce sens avec la coopérative européenne iesMed, référente de l’ESS en Tunisie et sur la région Méditerranée.

La ville abrite l’Université de Sousse, anciennement connue comme l’Université du Centre, avec notamment sa faculté de médecine Ibn El Jazzar et l’École nationale d’ingénieurs de Sousse, ainsi que l’Institut supérieur de musique de Sousse fondé en 1999.

L’économie de la « capitale du Sahel » repose principalement sur l’activité industrielle, ses usines fabriquant essentiellement du matériel de transport, des textiles et des produits agroalimentaires (en particulier des sardines en boîte et de l’huile d’olive).

SouSSE dispose de toutes les infrastructures d’hébergement nécessaires à une manifestation de cette envergure. Avec une capacité hôtelière de 40 000 lits répartis entre plus de 100 établissements, la ville est particulièrement bien équipée. A défaut de Palais des Congrès proprement dit, la ville dispose de nombreux centres de conférences et la création d’un « Village GSEF » amovible et à impact environnemental neutre serait envisagée.

Les infrastructures de transport sont quant à elles diverses et répondent aux standards internationaux, avec 3 aéroports internationaux à proximité immédiate : Monastir à 20 km, Enfida-Hammamet à 45 km et Tunis-Carthage à 150 km. Une autoroute relie Sousse à Tunis et Sfax, 1ère et 2ème ville du pays et la ville dispose bien Sûr d’un port susceptible d’accueillir des voyageurs : une logistique spécifique pourrait être imaginée pour limiter l’empreinte carbone des déplacements